Histoire du sac à main

Fidèle compagnon devenu accessoire de mode, le sac à main n’a pas toujours été cet objet culte tant adulé par les femmes aujourd’hui. Retour sur de nombreux siècles d’histoire pour retracer les origines du sac à main.

Un objet à l’aspect grossier

Les premiers sacs à main étaient réalisés dans une étoffe grossière faite de poils de chèvre. Ils servaient à transporter des objets. Les voyageurs y mettaient leur nourriture. Mais c’était surtout aux esclaves que revenait la charge de porter les sacs pour transporter les affaires de leurs maîtres. Pendant l’Antiquité, voyager sans sac était donc signe de liberté. Certains hiéroglyphes de l’Egypte ancienne montraient également des personnages munis de sacs en bandoulière et d’étuis fixés autour de la taille, qui sont les ancêtres de nos sacs à main aujourd’hui. On trouvait également des bourses généralement attachées à la ceinture avec un petit cordon.

sac groom

Les différentes variantes de la bourse

On trouvait différentes formes de bourse. La châtelaine, objet formé d’anneaux et de chaînes, portée en ceinture pour accrocher des accessoires utiles ou des articles purement décoratifs, est le premier pas vers le raffinement. On trouvait aussi des escarcelles, un petit sac destiné à ranger des bijoux ou de l’argent. Les riches les cadenassaient souvent avec un fermoir. L’aumônière était aussi courante pendant l’Antiquité. Il s’agissait d’un petit sac contenant des pièces de monnaie utilisées pour l’aumône aux pauvres. Il y avait également la réticule ou ballantine, une bourse plutôt plate, finement décorée de broderie et munie d’anses pour pouvoir passer au bras et à la main. Celle-ci n’est apparue qu’au 18e siècle.

Le sac à main au Moyen-Age

A cette époque, le sac connait une grande évolution comme il n’est pas permis de porter quoi que ce soit à mains nues, et encore moins dans les vêtements qui étaient très ajustés. Hommes et femmes étaient munis de sac au Moyen-Age. Il contenait de la monnaie, des livres, des clés, des bijoux, des peignes, des miroirs, des documents. Les époux offraient souvent des sacs à mains à leurs épouses pendant les noces. L’escarcelle était particulièrement populaire à cette époque, et ce, jusqu’au 16e siècle.

Le sac à main devenu inutile

Le sac à main tombe dans la désuétude à la Renaissance, car les vêtements se font plus amples et se munissent de poches. Les ceintures à poches font également leur grand retour. Ces poches qui font office de sacs à main étaient des sacs de toile fixés à la taille et accessibles par une fente réalisée dans les coutures des robes. Elles étaient finement ornées de broderies.

Le sac à main aux temps modernes

Cet objet fétiche réapparait au 18e siècle et devient plus grand pour contenir la panoplie de couture, les éventails et les bijoux des dames de la haute société. Le sac à main est alors assorti à la tenue et se fabrique en tissu précieux. C’est au 19e siècle qu’il devient l’accessoire de mode par excellence et s’orne de cachemire brodé et de perle. Au 20e siècle, il revêt à la fois une fonction utilitaire et esthétique. Il en existe de toutes les tailles, de toutes les couleurs et de toutes les formes aujourd’hui.

Notre sélection de sacs à main

Rendez-vous dans la boutique Sac Dream pour acheter vos sacs à main de qualité.

sac groom

Cet article a été publié dans la catégorie Sac à main.

Les commentaires sont fermés.